Démarrer ou arrêter la musique

PERFORMANCES WITH WORKS OF ANTONIN ARTAUD /AVEC LES OEUVRES D'ARTAUD

KORMAK DUO : FESTIVAL DES MUSIQUES LIBRES (1er Novembre 2014 - Besançon)





« I am Antonin Artaud, I'm God. »
« So-and-so is a dog and he doesn't know. »
« Moi, Antonin Artaud, je suis Dieu. »
« Un tel est un chien et il ne le sait pas. »


KORMAK DUO was born from a passion for writings and drawings of Antonin Artaud. “There are trees-men, plants-men, stones-men, ground-men. Are there animals-men ? I don't know.”

A performance that could have imagined Artaud : in “ vocal xylyphonia on instrumental xylophone ”, in xylophenias of rebellion and disorder are crashed corporal and sound gestures which “go ahead and hurl abuse at the invisible.

“Kormak afaun tonn etaun pali randon. Noah's Ark's burning, action's Arch's burning, it will burn in a time that only hell will be able to say ...”

More than a form, it is a dual energy come from sleep and unconscious : … and the Earth is painted under the action of a terrifying dance to which one has not still offered epidemaically all its fruits”.

KORMAK infiltrates everywhere :
in an empty space of Centre d'Art Contemporain in Brest (France) : Festival Luisances 2006
on a Tour 2008 in Patagonia with natural elements and human beings as witnesses
in Radio France-Musique (12th December 2008).


Le duo KORMAK est né d'une passion commune à Didier et Tiên pour les écrits et les dessins d'Artaud. « Il y a des hommes-arbres, des hommes-plantes, des hommes-pierres, des hommes-terre. Y a-t-il des hommes-animaux ? Je ne sais pas. »

Une performance qu'aurait peut-être imaginée Artaud : tout en « xylophonies vocales sur xylophone instrumental », tout en « xylophénies » de révolte ou de désordre, se percutent gestes corporels et sonores qui « s'avancent invectivant l'invisible. »
                                                                               

« Kormak afaun tonn etaun pali randon. Elle brûle l'Arche de Noé, elle brûle l'Arche d'action, elle brûlera dans un temps que l'enfer seul pourra dire ... »


Plus qu'une forme, c'est une énergie duelle, issue du sommeil et de l'inconscient : " ... et la Terre se peint sous l'action d'une terrible danse à qui on n'a pas encore fait donner épidémiquement tous ses fruits ".

KORMAK se délivre partout et notamment :
  • de locaux vides du Centre d'Art Contemporain de Brest (Festival Luisances 2006)
  • d'une tournée 2008 en Patagonie avec pour seuls témoins la nature et les êtres vivants rencontrés
  • d'une émission radio (France-Musique 12 décembre 2008).
  • d'un Festival PiedNu (Le Havre 29 Mars 2010).













Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 13 juillet 2017