Démarrer ou arrêter la musique

RESIDENCES & CREATIONS

TRIO RAISON BASSE (OARA 2014) Scène Molière-Aquitaine









Flaubert disait que l'artiste est nul parce qu'il ne fait que se raconter, à l'inverse il revendiquait une impersonnalisation totale dans le processus de création, c.à.d. une plongée dans une pratique anonyme et quotidienne, débarrassée des fioritures de la subjectivité et donc REELLE.

Ce qui motive ici le trio Raison Basse, c'est d'étendre la réflexion de Flaubert à tous les domaines de ce qu'on appelle la scène, où peut s'opérer ce travail au long souffle qui caractérise l'improvisation. Au fond, peu importe le registre mis en jeu, pourvu que l'on soit contemporain de ce que l'on fait, de ce qui finalement n'a rien à faire du spectacle, mais s'attache surtout à ce que produisent les individus en présence.
Ne plus se raconter, ne jamais s'inscrire dans l'autofiction ou la com. Mais vivre dans l'écoute et la complicité.

La base du travail se trouve dans des écrits anglais et français (Danse Fiction & galaxM, écrit par un des 3 protagonistes, dans un livre collectif «Raison Basse» paru en 2007 aux Éditions Caméras Animales (Tours).

Dans Raison Basse, tout se déroule dans l'instant; musique, danse et oralité s'y font mano a mano. Une performance organique et acoustique à 3 dimensions.






















QUATUOR INTER-LOQUES 2014 (Conservatoire de Musique de Bordeaux




Quatuor intermédia de batterie (Didier Lasserre), contrebasse (Benjamin Duboc), poésie sonore et danse (Serge Creppy et Ly Thanh Tiên) au Conservatoire de Bordeaux, le 4 Avril 2014 pour la Manifestation 2014 de l'Escale du Livre (Bordeaux) sur le thème de l'édition littéraire.

Auparavant, le Trio Lasserre/Duboc/Ly aura réalisé une résidence de 10 jours à l'OARA et fait une présentation publique le 3 Avril dans sa salle de théâtre.
Lasserre, Duboc et Ly ont par ailleurs joué ensemble dans des Festivals : Luisances (Brest), Piednu (Le Havre).

Serge Creppy est invité dans Inter-Loques à échanger mots, mouvements, voix, couleurs et à jouer avec « l'instinct des bad boys contre la sensibilité des branchés », à installer « la rupture du confort de vie et d'écoute » en toute quadriphonie complice.


Passionné depuis toujours par l'art vocal de tous horizons, fasciné par le jazz et l'improvisation, embarqué volontaire dans l'aventure littéraire, c'est presque naturellement que Serge Creppy commence à pratiquer dans diverses formations ce que Roland Barthes appelait « l'écriture à haute voix ».

Ly Thanh Tiên est danseur sonique, auto-éditeur (Editions Bruit Blanc et Chantier Ravi) et auteur de 9 e-books de poésie intermédiale.

Tiên et Serge vont échanger voix et textes personnels avec le mélangeur improviste drums-and-bass.


« ...memorable coscienza
di sole. No potè mai sfiorire,
neanche per un istante...
...mémorable conscience
de soleil. Il ne put jamais défleurir,
ne fût-ce qu'un instant... »

Pier Paolo Pasolini, in La Résistance et sa lumière












Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : jeudi 13 juillet 2017